Laisser un commentaire, s’inscrire à la newletter

1) s'inscrire à la Newsletter (lettre d'informations)

l1

L2

2) laisser un commentaire

 

a) Vous ne voulez pas créer un compte, utilisez le compte générique

cg1

cg2

cg3

 

 

 

b) créer son compte, conseillé

c1

c2

c3

c4

c5

Regardez vos mails

c6

c7

c8

Nous vous conseillons de changer immédiatement le mot de passe pour en choisir un facile à retenir

c9

c10

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Laisser un commentaire, s’inscrire à la newletter »

  1. Orpheline de Guerre et Pupille de la Nation, mon père est décédé en Roumanie à l’âge de 20 ans! Il a été obligé de revêtir la tenue de l’armée allemande tant haïe, sous peine de représailles envers sa famille.N’était-ce-pas dû à la barbarie Nazie…??? « Non » répondent les divers gouvernements: » Il est mort au cours d’opérations de guerre dans des circonstances qui ne correspondent pas à celles prévues par l’article 1er du décret du 27 juillet 2004″! Comme écrit Jean-François Castel : « nos pères ont été victimes de la glorieuse malchance des armes »Voilà en quoi se résume leur analyse! C’est une honte ! Depuis je sais qu’il a été fusillé en Roumanie par les Roumains lesquels s’étaient retournés contre leurs anciens « amis allemands ». Où est la justice prônée par notre devise nationale: Liberté-Egalité-Fraternité??? « Les décrets de 2000 et 2004 doivent garder leur spécificté… »alors pourquoi ne pas sortir un nouveau décret qui nous donnerait satisfaction? L’abandon de l’écotaxe sur les poids lourds va engendrer des pénalités s’élevant à 2 milliards…et pour nous il n’y a pas d’argent! Quelle aberration! Le documentaire passé sur France 3 vendredi soir à 23h35 était très intéressant mais jamais il n’a été pu être fait mention de l’inégalité faite entre les pupilles de la Nation en ce qui concerne les « Oubliés de l’Histoire » (censure?).
    Je suis écoeurée par toutes ces prises de position afin de ne surtout nous accorder aucune avancée. Le compte-rendu de la Commission de la Défense Nationale n’est pas très encourageant.
    Peut-être qu’un jour un de nos dirigeants s’intéressera à nous et pas seulement aux « autres ».

  2. Ce documentaire «Orphelins de la Patrie », certes intéressant du seul point de vue documentaire, n’aborde pas la question rémanente d’une éventuelle réparation financière que l’Etat se devrait de verser à l’ensemble des catégories de Pupilles de la Nation et non uniquement pour celle dont le ou les parents sont morts victimes de la barbarie nazie.
    Morts dans un camp de concentration, Victimes de la barbarie nazie ou morts pour la France au Champ d’Honneur, où est la différence ?

  3. mon père appelé le 19 Mars 1939 – 71è R.I.
    fait prisonnier à Flessingues en Hollande le 16 Mai 1940
    a déclaré sa maladie
    – au camp disciplinaire de stuy en pologne le 6 juillet 1943 ou il était détenu jusqu’au 27 juillet 1943
    – puis au camp de Krefeld en Allemagne le 7 juin 1944
    – puis au camp de Dusseldorf en Allemagne où il était hospitalisé du 9 au 27 Octobre 1944
    est libéré le 18 Avril 1945 par les alliés au stalag 6D au camp de Dortmund en Westphalie
    a déclaré ensuite sa maladie
    – à la libération à Quimper le 24 Avril 1945
    – au dispensaire de Morlaix le 11 Juin 1946, Réforme définitive.
    obtient sa carte d’invalidité le 5 Aout 1952
    sa carte des Anciens Combattants et Victimes de la Guerre
    ainsi que sa croix du combattant le 25 Juin 1953 à Quimper
    sa carte de membre actif dans l’Union Nationale des Prisonniers de Guerre Evadés dès 1942
    – 8 évasions il me semble, étant adolescent j’ai eu lu les dates sur une carte pieuse dans un missel chez ma mère malheureusement aujourd’hui aussi disparue
    je suis adopté comme pupille de la nation par le tribunal de Chateaulin le 8 Octobre 1952.
    Mes parents cultivateurs, mon père avait du abandonner en Février 1953 l’exploitation de la ferme à cause de sa maladie contractée dans les camps.
    Le 23 Janvier 1953 le centre de réforme de Rennes confirme l’invalidité à 100% pour tuberculose rénale et 15% pour tachyarythmie extrasystole.
    Il est temps!, il en meurt le 17 Septembre 1953.
    J’avais 6 ans.
    Ma maman dut trouver du travail, se battre pour obtenir la pension de veuve de guerre, se battre pour survivre, se battre pour tout, tout en s’occupant de moi.
    Pas d’autre solution que la pension chez les prêtres, en 1954 !.., imaginez !.., seuls ceux qui ont connu peuvent se l’imaginer.
    J’ai appris au plus vite à vivre sans papa pour me conseiller.
    Servir la France et mourir après 6 années de guerre dans les camps, les risques de toutes sortes, la maladie, les évasions, quels remerciements, quelle fin de vie, et même à ce jour les gouvernements successifs ne veulent pas nous reconnaître comme leurs enfants.
    Attendent-ils la disparition totale des pupilles de la nation de cette guerre?.
    FRANCE qu’est-tu devenue !
    En leur mémoire, nous leur devons la vie, continuons à nous battre !

Laisser un commentaire