Les Pupilles de la Nation commémorent le Centenaire de leur statut.

Les Pupilles de la Nation commémoreront le 25 Novembre 2017, au Carcom de Lons le Saunier (salle Galilée- entrée rue de Ronde) le centième anniversaire de la loi du 27 Juillet 1917, par laquelle a été créé un statut unique au monde, celui de Pupille de la Nation.

Ce statut s’applique toujours aujourd’hui, aux victimes des conflits anciens (14-18,39-45, Corée, Indochine, Algérie) mais aussi aux enfants des soldats morts ou blessés en opérations extérieures (OPEX) et également à ceux des victimes d’actes de terrorisme, ainsi qu’aux enfants des agents de l’Etat agressés en raison de leur fonction (élus, magistrats, gendarmes, policiers, pompiers …)

De cette loi de 1917 dépendra la création d’ un Office National des Pupilles de la Nation. Cet organisme sera finalement intégré à l’Office National des Anciens Combattants créé en 1916.
Les Pupilles de la Nation sont ressortissants à vie de l’ Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) dont les services départementaux font un travail remarquable.
Mais les Pupilles de la Nation, orphelins des guerres, ont connu des jours sombres.
Notre pays, frappé de désarroi après chaque conflit a eu besoin de se reconstruire et même parfois, disons le, d’oublier.
Ajouté au manque d’informations (pas de télévision, pas de réseaux sociaux) ceci a contribué à aggraver les difficultés dans lesquelles les familles se sont trouvées.

Aujourd’hui, les Pupilles de la Nation ont besoin de la reconnaissance qui leur a manqué dans le passé.

Cette journée du 25 Novembre 2017, ouverte à tout public ne sera pas celle de l’apitoiement mais celle de la solidarité et de la mémoire, du plaisir de se retrouver et de transmettre.
Les jeunes générations seront les bienvenues.

Françoise MAZET
Secrétaire Nationale de l’ANPNOGD
Présidente départementale de l’ANPNOGD du Jura

 

Une réflexion au sujet de « Les Pupilles de la Nation commémorent le Centenaire de leur statut. »

  1. Bonjour,
    Il est toujours bon de se souvenir….laissons aux jeunes générations le sentiment que leurs ainés ne se sont pas battus pour rien, ils aimaient leur Pays, la FRANCE et ont donné leur vie pour la Patrie.
    Que toujours vive leur mémoire!

Laisser un commentaire